Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Rodioscopie

Que vaut votre performance en course à pied? Quid des cotations.

Trails longue distance : à l'insu de votre plein gré

Trails longue distance : à l'insu de votre plein gré

Je me suis déjà apologizé : j'aurais pas dû vous pondre les cotations, elles vous pourrissent le transit. Ca partait d'un bon sentiment : justice entre les différentes familles de coureurs ou de marcheurs. Pas de raison d'en ignorer certaines (les marcheurs), besoin d'en situer d'autres (les trailers), tenter de voir vraiment ce que tout cela valait. Je me suis fait tué, mais finalement j'ai été adoubé (merci l'ITRA), le système d'équivalence que j'ai pondu ayant fini par trouver écho chez les maquignons de la course en sentier (les mêmes).

L'ennui c'est que lorsqu'on copie, on copie parfois des conneries. Et c'est bien ce qui est arrivé et ce que le système expert dévoile. Suivez mon raisonnement.

Quand on pratique la course à pied à haute dose et qu'on se spécialise, il y a de très fortes chances qu'on atteigne un score butoir, des performances qu'on ne peut plus dépasser, un record personnel. Ce record fait figure de référence personnel, le sentiment qu'on aurait difficilement pu faire mieux.

C'est la base de la rodiométrie : trouver le score maximum possible dans une spécialité et lui attribuer 1775 pts (ou 1000 pour l'ITRA, c'est une équivalence). Compte tenu du nombre et de l'antériorité, on peut penser que les records du monde de course extrêmement courues, à très haut niveau et depuis 100 ans, sont proches, voire très proches de cette marque fictive.

Pour toutes les autres disciplines plus ou moins exotiques, trouver ce 1775 relève de la quadrature du cercle et à la vérité, à la quadrature du cercle sans compas, sans calculette, sans gabarit. On ne peut que supputer, relativiser ou carrément rectifier.

Et c'est bien ce qui arrive désormais : il convient de rectifier, parce que pour ce qui est du trail longue distance, on est dans le zag.

Si je prends le cas (un parmi de nombreux) d'une coureuse comme Nathalie Mauclair, on voit que ses scores trails longs sont 9% supérieurs à ses meilleurs scores en endurance longue (marathon), alors qu'elle avait une batterie de courses en stock dans ce domaine. La justice sportive voudrait qu'on n'attribue pas plus que son meilleur score en course classique, ce qui revient à retrancher un minimum de 9% à tous ses scores de trail long.

Autre cas, celui de François d'Haëne. On ne le présente plus et je me demande à combien a été coté son UTMB victorieux, mais au mieux de ses nombreuses perfs en endurance classique, il n'a jamais fait mieux que 1450. Est-il un génie de la course d'endurance longue en sentier ou un bon coureur dans un no man's land ?

Je penche pour la seconde hypothèse. Il évolue dans une discipline où il n'y a personne ou pas grand monde, où se faire un nom est sans doute bien plus facile que d'arriver à se faire connaître universellement avec un niveau à 2h12 sur marathon.

En conclusion toutes les performances et les scores ITRA ou rodio sont à réformer, très probablement en leur retranchant un minimum de 10%. Cela vaut pour toutes les courses dites "ultra" en trail. La rectification est désormais actée en ce qui concerne le 100 km route.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article