Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Rodioscopie

Que vaut votre performance en course à pied? Quid des cotations.

Cotations : les (vraies) origines

Cotations : les (vraies) origines

L'ITRA cote certaines de vos performances en course de trail (court et long). Rien ne l'empêche de le faire. Ce qu'elle ne peut pas faire - et qu'elle se garde bien de faire - c'est de proclamer qu'elle est à l'origine de ces cotations et que ces cotations divergent vraiment de ma façon de procéder (rodiométrie). Elle est dans l'impossibilité de le faire parce que les preuves de l'antériorité de mes travaux ont été consignées sur certains sites dédiés à la course de trail.

Si l'ITRA est parvenu à ses fins, c'est qu'elle a une capacité de stockage des données sans commune mesure avec celles dont j'ai jamais disposé. Mais le fait majeur, c'est qu'à une époque où il a fallu décider quel type de cotation il fallait choisir, je n'ai jamais été approché, alors que mes travaux étaient connus de biens des intervenants du monde du trail, et notamment de celui qui a mis en place le système retenu (Didier Curdy). Une confrontation des deux systèmes, un test d'évaluation, eût été la moindre des choses par respect pour mes travaux. Il n'en fût jamais question.

Le mode de calcul ITRA est-il différent de la rodiométrie?

A mon sens non. J'attends depuis son lancement que quelqu'un nous l'explique par le détail et par l'exemple, mais je n'ai pas de réponses précises à mes questions. Je n'ai d'ailleurs pas de réponses du tout. Ni de l'ITRA, ni de la FFA. J'ai bien lu de très vagues explications ici ou là, mais rien de bien substantiel. L'aspect troublant des résultats des cotations ITRA, c'est qu'ils sont très (trop?) proches de ceux que j'obtenais, alors que ces résultats veulent se réclamer d'un mode de calcul différent : "distance + dénivelé" pour schématiser.

Nous en sommes là.

Si vous avez du mal à comprendre le système de l'ITRA, vous n'êtes donc pas le seul. Si vous cherchez des éléments ou des travaux publics s'agissant de cette cotation et en provenance de l'ITRA, vous chercherez longtemps et en vain.

En revanche, et grâce à l'effort de certains internautes, il existe des traces de mes travaux et de mes résultats. Ce sont des preuves de l'importante antériorité de mes cotations sur celles de l'ITRA.

Pour le reste les questions restent ouvertes et sont donc posées aux instances désormais en place (ITRA et FFA).

Qu'on vous explique comment sont calculées vos cotations, surtout si vous devez les payer (ce qui semble être parfois le cas). S'il s'avère que leur calcul est un mixte "distance + dénivelé" sans aucune intervention ou prise en compte d'un effort humain calculé ou estimé, alors je m'incline et je félicite celui qui est parvenu à cette gageure.

Cependant, et si tel était le cas, cela ne ferait que renforcer ou confirmer les qualités d'un système très antérieur puisque nous arrivons à des résultats très proches, voire quasi identiques.

Si ce n'était pas le cas (intervention de paramètres humains), il se pourrait bien que cela soit le même système, quasiment trait pour trait, la seule différence résidant dans l'échelle de cotation (1000 au lieu de 1775).

Ci-après deux preuves de l'antériorité de mes travaux sur ceux de l'ITRA.

Merci à mes amis de la Réunion et au site Clicanoo.re

http://dossiers.clicanoo.re/260472-Le-Grand-Raid-en-theorie.html?id_mot=138

Merci à Yvan Arnaud et à son blog. http://yvan11.over-blog.com/article-le-rodiometre-cotes-trail-2009-2010-2011-70218676.html

A lire également (s'agissant de la chronologie et de la méthodologie) :

http://www.kikourou.net/forum/viewtopic.php?f=40&t=25278

Au coeur de cette file.

Je copie-colle la réponse que je fais à Michel Arnaud - en date du 19 juillet 2012 à 14:48 - sur ce que je pense du travail de Didier Curdy (si j'ai bien compris celui qui officie pour le compte de l'ITRA, mais là aussi on est dans le mystère...). Je précise que je connais Didier Curdy parce que c'est lui qui m'a contacté sur mon adresse mail. A l'époque son indice est très différent du mien, quant à la façon de procéder et aussi quant aux résultats.

Didier il travaille sur l'axe "km + dénivelé" depuis un certain temps. Poisvert est également sur cette idée, mais depuis un peu plus longtemps.

La combinaison km + dénivelé ne tient pas compte de la capacité de certains à maîtriser la distance, et ne prend pas assez en compte l'importance de la surface. Un gros dénivelé sur asphalte s'avale sans grande difficulté, alors qu'un pierrier en dévers sans dénivelé freine une progression. Mais c'est bien qu'il y ait plusieurs façons de calculer une évaluation d
e temps.

Partager cette page
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :